LES GRANDES AVANCEES TECHNIQUES de Denis CREISSELS - La Sécurité Vraie
TPH de Beauregard à La Clusaz
TPH de la Saulire à Courchevel
TPH de l'Aiguille du Midi à Chamonix
1977: TPH de Beauregard à La Clusaz 1984: TPH de la Saulire à Courchevel 1990: TPH de l'Aiguille du Midi à Chamonix




La Sécurité Vraie

Frein de chariot des téléphériques bicâbles
On peut dire que l’historique combat de DC contre les freins de chariots sur le téléphérique bicâble s’est terminé victorieusement en France dès 1977, où il a été admis de supprimer ce leurre sur le Téléphérique bi-tracteur de Beauregard à La Clusaz, et en 1984 sur le téléphérique mono tracteur de la Saulire à Courchevel.
Les deux arguments principaux étant, premièrement, de se demander  pourquoi on doit d’avantage envisager la rupture d’un câble tracteur d’une installation bicâble que celle d’un porteur-tracteur sur une installation monocâble lorsque les câbles sont utilisés dans les mêmes conditions avec les mêmes précautions, et deuxièmement d’accepter le fait que tous les accidents de téléphérique où le frein de chariot a eu à intervenir, se produisaient justement au niveau de l’attache du câble tracteur au système de déclenchement du frein de chariot.

Système de tension des câbles
Le combat de DC sur la sécurité vraie s’est également orienté contre l’imposition inutile des contrepoids ou autres vérins de tension, qui donneraient, d’après lui, une pseudo garantie de la tension des câbles.
Sans s’étendre sur ce sujet technique, il a réussi lors de la rénovation totale des deux tronçons du Téléphérique de l’Aiguille du Midi à Chamonix, aux caractéristiques pourtant impressionnantes et aux conditions d’exploitation parfois très difficiles, à ne plus avoir de contrepoids, ni sur les câbles porteurs, ni sur les câbles tracteurs.

 


Denis CREISSELS est en permanence à la recherche de la bonne solution. A l'inverse de beaucoup, il est à l'écoute des besoins de ses clients. Cet état d'esprit positif le conduit souvent à remettre en cause les solutions les plus traditionnelles.

En matière de sécurité, Denis CREISSELS s'est attaché en permanence à dénoncer certaines "idées reçues", en particulier les fausses sécurités dangereuses qui arrivent à masquer les risques avérés.

Ainsi, très tôt, Denis CREISSELS stigmatise dans deux mémoires la fausse sécurité du frein de chariot des téléphériques et la non-nécessité d'un contrepoids pour assurer et garantir une tension correcte dans les câbles.

Mais ces deux exemples ne sont pas les seuls, Denis CREISSELS va également combattre contre les "idées reçues" sur la nécessité d'un cabinier selon le nombre de personnes en cabine et aussi sur la limitation de la vitesse et du survol selon le nombre et/ou la fonction des câbles... qui sont toutes des obligations découlant de données qui n'ont rien, ou bien peu, à voir dans le problème.